Mot-clé - silicone alimentaire

Fil des billets

Les techniques de moulage

Ces différentes façons de procéder au moulage ne sont pas les seules existantes ni en réalisation ni en matière. Cependant ce sont celles que nous pratiquons le plus souvent. Il y a dans ces réalisations des moules que l'on citera à bon creux , ou à creux perdu.

Moulage sur corps

Cette technique consiste à la prise d'empreinte directe sur le corps.Ce moule dit "moule souple" est réalisé par estampage à l'alginate.Il s'agit d'un produit organique non toxique extrait d'algues marines brunes les Phaeophyceae et de silice fossile.
En illustration suivent des images d'empreintes de visage constituant des éléments d'un travail personnel de sculpture de Cécile Prost réalisé à l'atelier.

Moulage coulé sous chape

Le coulé sous chape est une méthode de moulage assez économique, mais qui a l'inconvénient d'être plus longue dans la mise en œuvre.
Avant toute chose, et ce pour tout type de moule il faut raisonner la pièce,c'est à dire délimiter les zones des membranes.
Le coulé sous chape consiste à préparer le modèle par l'application d'une couche d'attente en plastiline qui ensuite est recouverte par une chape en résine. La chape étant réalisée, elle est retirée ainsi que la plastiline. Il suffit de repositionner la chape sur la pièce et dans l'espace vide inclure l'élastomère de silicone qui formera l'empreinte en négatif. Cette opération est à répéter autant de fois que nécessaire selon le nombre de membranes et de chapes pour cerner le modèle en totalité.
Il rentre dans la catégorie des moules dit moule à pièces ou bon creux permettant ainsi plusieurs exemplaires d'une même sculpture (pratique utilisée pour l'édition de statues numérotées) .
Voici en quelques images l'exécution d'un moulage coulé sous chape de la sculpture de Michel Dubor, travail de commande.

Notre travail de moulage touche différents domaines comme celui de la pâtisserie.
Autre exemple illustré en image de moulage en coulée sous chape pour un sujet en préparatif des championnats du monde de pâtisserie (année 2015). Ce moule composé de 5 chapes et de 2 membranes est destiné à un travail de sucre coulé. A visé commerciale le silicone alimentaire serait de rigueur mais dans le cas présent le tirage en sucre sera réalisé dans un but purement esthétique par le pâtissier.

Autre illustration d'un coulé sous chape partant d'une pièce de christian Borsotti évoquant un mouvement de swing d'une golfeuse, sculpture que l'on peut retrouver dans la rubrique "Nos pièces disponibles".

Estampé sous chape

Exemple de moule estampé sous chape.jpg

La technique de l'estampé sous chape consiste à mettre en applique sur la pièce un élastomère de silicone thyxotropé et ensuite appliquer de la résine afin de composer la chape. Cette méthode de moulage, plus rapide que la précédente aurait tendance à être plus consommatrice de d'élastomère de silicone.
Elle est pratiquée en autre pour le moulage de restauration et de conservation dans le domaine artistique et décorative.
Suivez en quelques images la progression d'un moulage en estampé sous chape réalisé in-situ sur la pièce SIDAMOUR. Le moulage consiste à répliquer uniquement le visage en situation comme le recommanderait un travail de restauration.
Dans le cas précis le tirage rentre dans la construction d'une pièce artistique sur commande, pièce intitulé Regardvisible dans la rubrique nos pièces disponibles.

Autre illustration de cette technique réalisée pour la sculpture intitulée " Le Gorille" de Michel Dubor. Les deux coquilles du tirage à l'estampé en résine acrylique composeront la pièce. Celle-ci est ensuite peinte en cabine par l'entreprise Marnat/ carrosserie-restauration-véhicules anciens .

Bateau

La technique du moule bateau s'effectue sur des pièces simples sans contre dépouilles importantes, elle permet une réalisation très rapide, cependant ce mode de moulage est très consommateur de silicone. Elle a l'avantage, souvent, de ne pas nécessiter de chape de maintien de la membrane élastomère.
Voici quelques images de moules réalisés à l'atelier en illustration:

Moulage au plâtre

Cette technique de moulage rigide est ancienne, elle est généralement utilisée sur des modelages en matière molle: terre, plastiline.
Elle consiste à enrober le modelage en diverses parties par une couche de plâtre également appelée membrane, puis démonter les différents chapes et en extraire le modèle; ce dernier est alors perdu. Ensuite il suffit de ré-assembler les différentes membranes et couler du plâtre à l'intérieur. Le moule sera ensuite cassé pour récupérer la reproduction. Ce tirage sert généralement à effectuer une finition plus fouillée aux fins de réaliser un autre moule en élastomère qui servira alors au tirage en série.
Cette méthode à l'avantage d'être économique mais elle a l'inconvénient du poids et de la fragilité.

Moulage à la pâte anglaise

Cette technique était utilisée au XIX siècle par les staffeurs. Ceux-ci préparaient leur modèle en plâtre ou en bois puis appliquaient cette pâte par pression et laissaient sécher jusqu'au durcissement.
Ensuite, ils se servaient de cette empreintes pour y couler du plâtre.
Cette technique bien que permettant de nombreux tirages ne pouvait accepter des modèles dénués de toute contre-dépouille.
Voici un exemple de moule à la pâte anglaise issu de notre réserve de nombreux moules disponibles à l'atelier pour d'éventuels tirages.

Mixité de techniques

Le modèle qui a servi a réaliser leClub Coupé 1936 est la voiture fabriquée par l'usine Delahaye en 1936. Son appellation complète est : le Delahaye Type 135 Compétion Court Teardrop Coupé . Elle fût dessinée par les designer Figoni et Falaschi, très profilée dans son aspect aérodynamique cette voiture de légende atteignait en vitesse de pointe 160 km/h, elle fût fabriquée qu'en six exemplaires .

Christian Borsotti c'est inspiré de cette automobile pour ses formes qu'il a utilisé en conservant l'esprit mais en retendant les lignes et en ajourant les volumes, donnant ainsi une lecture aérée de la sculpture.

Le prototype a été taillé dans une mousse polyuréthane et enduite à la résine pour obtenir un état de surface parfait. Il a été ensuite apprêté et poncé jusqu'à un grain 1000, pour être enfin passé en cabine pour la peinture en laque époxy.

Les quatre ailes ont été réalisées en moulage sous le procédé du coulé sous chape.

Le radiateur ainsi que toutes les pièces blanches qui matérialisent les incrustations chrome sur la voiture delahaye pour leur part ont été réalisées en moule bateau.

La pièce centrale compte tenu de sa complexité a été moulée selon deux techniques d'une part le coulé sous chape et d'autre part l'estampé sous chape.

Cette pièce a nécessité pas moins de quatorze moules de différentes techniques.